Etre artiste est en soi une expérience de vie, un long travail d’affranchissement. Si je souhaite créer un espace d’intime connexion avec les émotions pour le spectateur, L’action de peindre est pour moi un espace d’expérimentation de cette connexion.

Je me dois de préserver cet espace de liberté propice à l’existence d’une écoute et d’une honnêteté intérieure. Éprouver ses propres émotions demande d’investir une logique autre. Peindre est donc ma façon d’éprouver assidument cette écoute.

Parallèlement donc à un travail plus structuré et qui tend à s’articuler autour d’idées et de concepts, je m’accorde de libres expérimentations sensorielles. Je réalise alors des œuvres qui ne sont guidées par aucuns travaux préalables. Il s’agit de l’expression de mes émotions et de l’imaginaire qui en découle à l’instant présent.

Ces œuvres c’est l’application à moi-même de ce principe que je défends : La connaissance émotionnelle est tout aussi importante que la connaissance intellectuelle.